Shello

                              Michel Jean-Louis (Shello)

 

Shello, le Maestro du groupe, rêvait depuis sa plus tendre enfance de jouer au sax, mais malheureusement l’occasion ne s’est pas manifestée comme il l’aurait souhaité. Le seul espoir qu’il avait de jouer ce bel instrument a basculé après une semaine. Il y avait une petite école de musique dans le quartier où il habitait à l’époque. En fait, il est parti s’y inscrire accompagné de son meilleur ami. Dans la classe il y avait rien qu’un saxophone pour 15 élèves; par contre, chacun avait son embouchure. Le professeur, de foi catholique faisait toujours sa petite prière avant chaque séance; mais son ami ne le concevait pas car il était d’une autre religion. Ce fut tout un problème car il a été averti face à ce comportement inacceptable. Cependant, il n’a pas su respecter le principe établi; ainsi, le professeur l’a mis à la porte et le petit Michel découragé, avait l’impression d’être une victime. Michel, lui, n’avait pas le choix de sortir sous l’invitation du prof car il était avec ce jeune homme. Alors son rêve de jouer au sax est tombé à l’eau. En arrivant ici au Canada quelques années après, une de ses meilleures amies une indienne de l’Inde, lui a posé la question suivante à savoir ce qu’il avait toujours voulu faire quand il était jeune et qu’il n’avait pas eu l’opportunité de l’atteindre? Ceci, c’était dans le but d’essayer de rattraper le temps perdu, il a répondu qu’il voulait toujours jouer au saxophone. C’est ainsi, de concert avec l’amie indienne, qu’il est tout de suite parti s’acheter un saxophone. Il poursuit ce rêve depuis ce jour-là. Quelques amis avaient essayé de le décourager en lui disant qu’il était trop tard car il n’y arriverait jamais; il leur répond toujours en souriant et je paraphrase: “Je suis encore vivant.” Voilà l’exemple parfait d’un OdasCieux. La morale de l’histoire, il n’est jamais trop tard pour réussir et il faut toujours essayer de trouver du temps pour soi-même le cas échéant c’est le temps qui finira par prendre le dessus.

 

 

 

 

Shello, the group’s Maestro, dreampt of playing the saxophone from a tender age,  however that opportunity didn’t materialize as hoped.  His only occasion to play this beautiful instrument lasted one week.  There was a small music school at the time in the area where he lived.  Accompanied by his friend, he went to register.  There was only one saxophone that was shared amongst 15 other students.  The catholic teacher, always prayed prior to every session. His friend, not practicing the same religion, wouldn’t participate which was seen as unacceptable at the time.  Michel (Shello) felt discouraged as his friend was no longer welcomed at the school & due to pressures of his teacher & friends’ influence, he left the music class, his plans and dreams of playing the saxophone fell through.  A few years later, when he arrived in Canada, a good friend of his from India, asked him what he had always wanted to do as a child but didn’t have a chance to realize.  He answered playing the saxophone.  It was at that moment, following that inspiring conversation with his Indian friend, he went & bought his own saxophone.  He started playing the saxophone from that point on.  His friends tried to discourage him, saying he was too old & it was too late to play, but he would smile back at them and say “I am still alive”.  This is the perfect example of an OdasCieux (audacious).   The moral of this story is that it’s never too late to follow your dreams, by working hard and cultivating it in hopes of becoming successful.

 

Retour/back